5/23/2022

Devenir instructeur en méditation

Pour devenir instructeur ou coach en méditation, vous devez dans un premier temps être un pratiquant avancé. En effet, c'est le chemin habituel et surtout nécessaire qu'un accompagnant performant doit réaliser. C'est à l'image de tous les professionnels qui doivent en savoir plus que leur client, car dans le cas contraire l'entreprise est rapidement vouée à l'échec.

Cela vous semble logique et naturel, mais pourtant de nombreuses personnes veulent encore se lancer dans cette belle aventure sans une pratique suffisante. Et même parfois sans aucune formation, ce qui est tout aussi dommageable.

 

La formation en deux étapes principales

1/ La pratique d'une méthode

La première étape pour devenir instructeur en méditation est donc la pratique, qui se veut être régulière, assidue, réelle et honnête. Inutile de se mentir, on finit toujours par se rendre compte d'un manque de pratique sincère.

Cette pratique doit se faire dans le cadre d'une méthode méditative précise. Il en existe de nombreuses dont voici un rapide aperçu :

        la méditation yogique, venant donc du yoga (voir les étapes du yoga selon Patanjali),

        la méditation transcendantale, venant également du yoga, puisque son créateur est un yogi connu pour être le maître spirituel des stars (celui des Beatles par exemple),

        la méditation tibétaine, dont d'autres méthodes vont largement s'inspirer, comme la sophrologie par exemple,

        la méditation de pleine conscience (Mindfullness), qui est la dernière méthode dont on parle le plus en ce moment, dont d'autres méthodes s'inspirent également plus ou moins largement (on copie facilement ce qui a du succès et qui est à la mode)...

Et vous ? Quelle méthode choisissez-vous pour apprendre à méditer ?

Prenez le temps de vous renseigner sur les avantages et les inconvénients de chacune de ces méthodes avant de passer à l'étape de l'apprentissage à l'enseignement. Vous devez aimer votre méthode, c'est une autre condition essentielle pour bien accompagner les autres dans sa découverte.

 

2/ L'enseignement de sa méthode

Une fois à votre aise dans votre pratique méditative, ce qui ne veut pas dire que vous êtes en totale maîtrise, puisqu'il s'agit là de l'apprentissage d'une vie entière, vous pouvez passer à l'étape suivante qui est la formation à l'enseignement.

Pour ce faire, vous devez trouver un instructeur connaissant son métier, mais également la pédagogie. Évitez le pratiquant avancé s'improvisant formateur, car enseigner est une tout autre discipline nécessitant une formation adaptée. La personne que vous devez choisir doit donc être à la fois un pratiquant avancé et un formateur dont l'expérience est validée par sa longévité dans ce métier à part entière.

Une fois la personne trouvée, découvrez le programme complet qui doit totalement correspondre à vos besoins, c'est-à-dire à votre objectif professionnel. Généralement, cette formation propose une partie théorique et une autre plus pratique (séances de méditation notamment), sur la méthode méditative et sur son enseignement auprès de différents publics :

        les enfants,

        les personnes en difficultés (souffrance psychologique, addiction...),

        les seniors,

        les sportifs...

Enfin, la durée et le prix doivent être en cohérence avec le projet d'apprentissage. Une formation trop courte, c'est-à-dire de quelques heures seulement, et à bas prix, soit quelques dizaines d'euros comme on en trouve aujourd'hui sur Internet, doit vous mettre la puce à l'oreille. Ne négligez pas ces deux points qui sont tout aussi essentiels à la réussite de votre projet. À l'inverse, la durée et le prix ne doivent pas être dissuasifs, car dans ce cas, il est bon de faire jouer la concurrence pour trouver le bon programme vous permettant de devenir instructeur en méditation. Bonne recherche, notamment du côté des formations en ligne et à distance, et bon voyage à vous !

5/02/2022

L’externalisation comptable

L'externalisation de la comptabilité consiste à passer à un prestataire externe pour une bonne gestion. L'externalisation des processus métiers est parfaitement adaptée aux exigences du client. L'entreprise peut externaliser tout ou partie de la tenue de la comptabilité.

 Selon l'association de gestion spécialisée en comptabilité. Avec la démocratisation du secteur et le monde des entrepreneurs automobiles, il est possible de solliciter l'intervention de prestataires basés à l'étranger. Un entrepreneur peut également demander l'externalisation des talents en même temps que l'externalisation simultanée de la production pour assurer la restructuration de son entreprise.

Pourquoi?

Manque de ressources internes et d'économies opérationnelles

 Toutes les entreprises n'ont pas le budget et le personnel nécessaires pour embaucher un comptable interne. Le transfert de cette fonctionnalité aux professionnels réduira considérablement les montants des salaires et des commissions. Par conséquent, l'externalisation offre des économies importantes.

 Recherche d'expertise

 La comptabilité, la fiscalité et le droit social deviennent de plus en plus complexes et nécessitent des connaissances et un savoir-faire que l'improvisation ne peut pas. Des tâches qui sont souvent correctement externalisées par des professionnels. Les erreurs peuvent coûter très cher ! Les entreprises ne peuvent que bénéficier de conseils d'experts.

 Respect des obligations légales et garantie de couverture

 Les exigences en matière de rapports doivent suivre un calendrier strict. Les erreurs vous exposeront à des amendes et amendes de retard. Vous pouvez éliminer ce risque en utilisant l'externalisation.

 


Les étapes d’un recrutement ?

Vous envisagez d'externaliser les opérations comptables ? Gardez à l'esprit que la procédure n'est pas très compliquée, mais qu'elle peut prendre un certain temps selon la taille de votre entreprise et votre organisation actuelle.

 Analysons d'abord quelques activités comptables.

·       Méthode actuellement utilisée

·       Combien de fiches de paie dois-je traiter chaque mois ?

·       Quelles sont les déclarations importantes à faire ? Aussi, quelle est leur fréquence ?

·       Identifier les tâches les plus chronophages et les moins précieuses

Ensuite, vous devez choisir entre l'externalisation complète et partielle de la comptabilité. En cas d'externalisation partielle, déterminez quelles activités continueront à être traitées en interne et quelles activités seront transférées au prestataire (ex. paie, comptabilité, création de bilan, traitement des factures, gestion des achats, etc.). Vous ne pouvez contacter un expert qu'après avoir effectué ces deux étapes. Comparez plusieurs comptables avant de vérifier la rentabilité de chaque service. Il est coûteux de sous-traiter, mais il est important de noter que c'est souvent beaucoup plus rentable que de le traiter en interne. Cela est particulièrement vrai lorsqu'il s'agit de gagner du temps, d'apprendre la comptabilité ou d'optimiser la fiscalité. S'il choisit un comptable, son travail sera réalisé sous forme  de contrat, incluant l'intervention souhaitée.

Les freins à l’externalisation ?

Certaines entreprises hésitent encore à déléguer en externe. Plusieurs raisons sont évoquées :

·       La perte de contrôle : l`engagement acté sur le moyen/long terme fait émerger un certain sentiment de perte de contrôle du côté des chefs d`entreprises.

·       La perte de confidentialité : les contrats, brevets techniques, données fournisseurs, prix d`achats, marges… sont autant de données précieuses qu`une entreprise n`aime pas divulguer, même à un expertcomptable. Cette crainte de la perte de confidentialité bloque encore certaines sociétés. 

·       Le coût de l`opération : Avec des taux horaires moyens compris entre 50 et 150 € ht selon le niveau de l`intervenant au sein du cabinet, le budget annuel s`établit entre 1500 et 3 000 € pour l`établissement du bilan et des comptes annuels. Les budgets d'externalisation comptable peuvent parfois être importants. Cependant, en réalité, les avantages l'emportent sur les freins, de sorte que la balance tourne en faveur de l'externalisation.

Les avantages de l’outsourcing en comptabilité ?

Bien sûr, quand on parle d'externalisation, on parle d'externalisation. Concrètement, l'externalisation consiste à déléguer des activités sans valeur ajoutée à un prestataire externe. L'objectif de cette démarche est de donner à l'entreprise l'opportunité de se recentrer sur ses activités principales. Pour la comptabilité, le terme externalisation fait référence au fait qu'un logiciel de comptabilité ou de tenue de livres est utilisé.

 L'externalisation de la comptabilité présente plusieurs avantages commerciaux. Mieux encore, vous pouvez gagner un temps précieux ! Oubliez le temps passé à créer des bilans et à traiter les fiches de paie. En laissant la comptabilité (même une partie) à un expert, le temps nécessaire à chaque tâche est divisé par deux. Cela vous fait gagner un temps précieux et vous permet de vous concentrer sur votre cœur de métier.